Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scène de fuite.

par L'écrivain masqué

8h : Premiers comprimés.

Blender, jus multivitaminés.  Séance d’abdos-fessiers.

Douche dynamisante. Gels massant, raffermissants. Crème antiride, anti radicaux, antioxydants.

Malheur ! Face au miroir, je trouve : un cheveu blanc. Vite, le téléphone, le numéro du coiffeur.

« Oui, pour aujourd’hui, 17h30 c’est parfait. »

Couleur, soins, manucure, maquillage qui soulage… Je raccroche, rassurée.

 

Midi. Rendez-vous avec Sylvie.

 

Quel horreur ! Elle devrait prendre soin d’elle. N’a-t-on pas idée d’infliger pareil spectacle ! Déchéance, festival de rides, de peaux flasques, un casque lourd et vulgaire de cheveux blancs, gris, sales. Elle me parle du double pontage de son mari. Moi, mes amants sont jeunes, beaux,  vigoureux, auprès d’eux je me sens puissante, vivante. Le garçon de café me sourit, je maintiens son regard qui insiste. Je suis belle, mes dents brillent. Salade légère, poisson grillé, thé vert.

 

Ampoule d’oligo-élément, anti fatigue, anti grise mine.

 

14h : yoga. Mon corps s’étire, s’arque boute, sue, libérant ses toxines.                                

 

16h : laser, comblement de rides. Toxine botulique, acide hyaluronique. Mon dermato me parle de nouvelles techniques anti-âge révolutionnaires. J’entends comme le chant des Dieux, je vois la jeunesse éternelle.

 

17h30: coiffeur.

 

20h: vernissage chez des amis galeristes. Les bulles de champagne font se rosir mes joues et déclenchent mon rire en cascade. L’art et la culture m’entourent. Moi aussi, je suis une sculpture, un chef-d’œuvre que je façonne à ma guise. Je n’ai pas d’enfant, pas de mari, pas de dettes, je suis légère et mes jambes de gazelle me transportent vite et loin.                                                                                                               

 

Hors de portée du temps.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article