Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon pays.

par L'écrivain masqué

Lieux. Berceaux. Terre d’asile. Lit de terre. Scène de ciment. Bras de ville. Pays. Limon de pierre.

Racines.

Je suis un oiseau voyageur. Migratrice malgré moi.

Poussée de ville en ville, de pays en pays, j’ai grandi.

Nourrie par des becquées d’air varié, hérissée par des vents fluctuants.

Chauds, froids, dans la tiédeur des bras de l’enfance.

 

Décors mouvants où la Nature mère, souvent costumée de béton, m’a appris à déceler ses teintes sauvages et la pureté de son front cerclé de bitume.

 

Mon pays d’origine est un immense bout de terre rouge où la végétation règne.

L’Atlantique le baigne.

Un pays où la croûte rouge d’un continent auréolé de vert enlace une mer sombre dans laquelle se jette un fleuve chargé de sédiments.

Un pays où la forêt et ses merveilles accueillent la mer et ses secrets.

Un pays où les éléments se mêlent les uns aux autres, où l’on peut sentir l’odeur de la terre dans la moiteur de l’air.

 

Un pays où la population est à l’image de ce brassage : bigarrée et en dégradée.

Douce moiteur où flotte un goût de liberté.

Enfance et paradis.

Un pays infini.

De Vase, de Glaise et d’Argile.

Mes racines sont à l’image de celle des palétuviers.

Aériennes, verticales et volubiles. De longues mains tâtonnant le terrain.

 

Nombreux furent mes lieux d’adoption.  Familles d’accueil multiples.

Un pays, une ville, une nouvelle vie possible.

 

Je suis un oiseau migrateur.

Je vais où la vie me mène.

Mon plumage est varié.

J’ai appris à aimer la diversité de ses couleurs.

Commenter cet article