Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A ceux qui se reconnaîtrons…

par L'écrivain masqué

Assez d’insinuations issues de bouches en feu attisées par des blessures pressurisées.

Assez de paroles tissant des discussions étanches.

Monde de traitres persiflant, de beaux parleurs manipulateurs, menteurs égocentriques aux techniques approfondies de rapt de consciences.

Parfois, invisibles et sournois, ils cachent leurs pensées venimeuses dans le miel langoureux de paroles menteuses, déguisant leurs piques sous un sourire fielleux.

Dieux de l’hypocrisie qui détournent les volontés et se font convoyeurs d’âmes perdues.

Leurs mains hypnotisent, leurs gestes incessants ont la dextérité des oiseaux de proie, ils noient leurs victimes dans un flot étourdissant de vociférations.

Et dansez maintenant si le cœur vous en dit.

Quant à moi non merci, je n’en ai pas envie.

Bougez, gesticulez, criez, pleurer, bavez…

Votre danse me fatigue juste à vous regarder.

Spectatrice forcée de votre pantomime

Rien ne me dégoute plus que de vous ressembler

Vous êtes des hypocrites, race des anonymes

Car vous mimer la vie et c’est trop mal joué.

Vous n’êtes que des salauds, des niais, des corbeaux,

Toute votre essence est morte, par votre venin souillée

Et vous vous croyez forts mais face à l’échafaud

Tremblez, crachez, hurlez comme des poules mouillées.

Engraissés par le mal, vous rampez alourdis

Et chutez où les diables vous attendent en grand nombre.

Même si vous êtes loin, pour moi rien n’est fini

Votre ombre est toujours là qui me ronge et m’encombre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article