Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Action !

par L'écrivain masqué

publié dans Écritures automatiques

S’extraire du cocon, se connecter avec le sol, le plat des pieds renouant avec le tapis couché devant le lit. Quitter les longues heures de flottement, briser l’horizontale et sa ligne de fuite. Ne plus voguer arrimé au lit en partance pour l’infini.

Pourtant, j’étais fakir au repos envoûté par les zigzags d’un matelas à spirales-ressorts enchâssés- rembourrés de ouate. J’étais nouveau-né enveloppé dans un nuage de couvertures moelleuses à souhait, paré pour un voyage sans cesse renouvelé. J’étais livre ouvert au peuple de la nuit. J’étais socle du désincarné, de la ligne floue dessinée par des corps par milliers. J’étais strate parmi les rêveurs. J’étais maillon d’une chaîne faite d’hommes, égaux dans l’impalpable. J’étais limon de la non matière illusoire. J’étais le lingot qui dort. J’étais soldat de plomb porté par le sommeil. J’étais celui qui laissait l’invisible lui souffler l’impossible au creux des yeux.

Éteindre le mode veille, se mettre en éveil, en mouvement. Se faire ligne brisée, se lever. Rejoindre le vertical, devenir i dressé avec un point lumineux qui clignote comme un relent de rêve. Puis se faire i sans point, se muer en majuscule, pour débuter cette nouvelle journée semblable à une phrase qui s’annonce, qu’il va falloir bâtir. Renouer avec le temps, être à l’aube d’une nouvelle date sur le calendrier, à la case Aujourd’hui.

Se lever donc, basculer le poids du corps, renouer avec la gravité-réalité et confier aux jambes toute la mesure de notre être. Démarrer la machine, se mettre d’office en mode automatique pour accomplir dans les temps les rituels matinaux. Se plier à l’urgence du respect des horaires. Endosser ses vêtements comme le sportif enfile sa tenue, vérifier que le timing est bien respecté.

Le mouvement de rotation de la main et le bruit de la clé verrouillant la porte d’entrée authentifient le signal du départ et le passage à la phase 2 de la journée.

Être un trait qui pointe vers le haut en direction de ses aspirations, emporté par un flot d’actions chronométrées.

Commenter cet article

Ana Carvalho 03/05/2015 17:44

Bonjour ! Je viens de découvrir vos textes et je dois vous avouer qu'une écriture pareille fait toujours plaisir, continuez à écrire s'il vous plait !

L'écrivain masqué 07/08/2015 20:58

Bonjour Ana, merci pour vos commentaires et vos encouragements qui me vont droit au cœur.