Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Toile

par L'écrivain masqué

publié dans Écritures , Peinture , René Margotton

Toile

Le temps s’est arrêté, les heures s’allongent et s’offrent à l’infini. Les arbres stagnent et s’ancrent dans l’air. Tout est pesant et pourtant si fluide.

Il y a en surface quelque chose qui frémi. Il y a la couleur qui bouge, se secoue, s’ébroue. Elle se fait musique, timide mélodie qui court et glisse sur l’espace plat, elle l’imbibe de son chant pour briser la pétrification des objets, les éveiller au désir de vie.

Il y a ce mouvement imperspectible qui se décuple, un craquement inaudible qui montre que la scission est faite, que l’état immobile du temps est trépassé. Dépassé l’ère de la momification des montagnes, des chemins, des arbres, les pierres et les maisons roulent, vibrent dans l’air. Tout devient mouvance.

Il y a les tons qui tonnent et d’autres qui leur répondent en échos, il y a tous les paysages alentour qui résonnent, un ruisseau quelque part qui chuchote en sourdine, des bruissements d’oiseaux qui se posent comme un voile, la nuit qui fait une percée et réveille le doré d’une lanterne invisible, les ombres qui miroitent, des lumières qui prennent corps et deviennent matière gourmande.

Il y a un vent qui se mêle à la terre, la soulève, la porte jusqu’aux nues. Il y a les éléments qui s’enlacent, s’élancent dans une danse qui se joue des dimensions. Douceur, fraicheur, parfums, couleurs, motifs font un tourbillon qui culmine avant de disparaître, consumé, aspiré, évanoui. Avant que tout se fige à nouveau dans le plat du tableau.

Il y a le spectateur qui glisse, qui sort du champ de l’image, aspiré vers une autre œuvre.

Et puis, il y en a un autre qui arrive, se poste juste devant le tableau. Ses yeux caressent la toile, la tâtonnent, l’interrogent.

Le mécanisme va-t-il se déclencher ? Tableau et spectateur vont-ils entrer en mouvement ? Toile et regard vont-ils s'imbriquer?

Il y a le tableau qui frémit. Cette fois c’est la montagne qui crépite. Elle lance une farandole de lumière comme des boules de feu qui éclatent, illuminent le paysage, réveillent les motifs.

Toile
Toile
Toile
Toile
Toile
Toile
Toile
Toile
Commenter cet article