Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Horizons.

par L'écrivain masqué

Horizons.

J’ai déjà parcouru la moitié du chemin, peut-être même plus. Grignoté ma part du gâteau, brûlé mon temps imparti au feu de mes chimères, comme cela, l’air de rien.

Arrive l'heure ou l’insouciance fait place aux constats, aux bilans…

Que de bonheurs envolés, de larmes versées, de rêves évaporés, mais aussi d'obstacles franchis, de coupes gagnées où brillent intensément victoires et défaites, souvenirs noirs et jours de fêtes.

Et la vie qui coule, là, encore, chaude et précieuse. Et l’espoir, fil d’or qui me guide à travers les méandres de cette existence pavée de mécanismes obscurs.

Qu’il est bon de pouvoir se poser, faire une halte, constater l'ampleur de la traversée. Quelles seront les prochaines découvertes, les prochaines rencontres ? Par quels détours, routes escarpées, sauts par-dessus les embûches, faudra-il me perdre pour trouver un trajet agréable jusqu’à destination? A force de marcher, ma boussole s’est affûtée, elle me guide en tentant d’éviter les impasses.

J’arriverai alors riche de tout ce passé accompli, de tous ces maux apaisés, de toutes ces étapes franchies. Je laisserai ce corps, ce véhicule, fidèle mais rebelle comme une vieille guimbarde, je le garerai sur le bas-côté et partirai pour un autre voyage. Un autre saut vers l’inconnu.

La vie coule, aussi puissamment que le courant pousse l’eau des fleuves, la vie coule avec, toujours, cet inexorable besoin d’avancer, quitte à tout faire plier sous son passage.

Commenter cet article

Morgane M. Omeya 21/08/2014 17:40

"[...]cette inexorable besoin d’avancer, quitte à tout faire plier sous son passage."

J'aime beaucoup! On se soucie trop de l'avis des autres, on s'arrête souvent trop vite face à quelques remarques désobligeantes, on perd la motivation, on perd le plaisir et on perd l'envie. Alors qu'au fond, nous vivons pour nous, non pour les autres =) Ravie de vous avoir découvert, I'm following you now.

Lécrivainmasque 21/08/2014 19:21

Merci beaucoup Morgane et bienvenue!
On passe tellement de temps et d'énergie à lutter contre cet inexorable besoin d'avancer. Le plus important est de poursuivre son chemin, chacun à son rythme, pour découvrir où cela peut nous mener...
Je corrige au passage cette belle faute d'orthographe qui a eu une telle envie d'exister que je ne l'avais point vue! :-)

Valérie 22/07/2014 13:02

La vie coule à tort et à travers ... Magnifique
Bises

Lécrivainmasqué 26/07/2014 19:29

La vie, une zone Entre-2-rives! :-))

Un job d'enfer! 18/07/2014 11:41

L'énergie vitale, l'instinct de survie... Quelle puissance, quand même!

Lécrivainmasqué 26/07/2014 01:06

C'est vrai, la vie est quelque chose d'extraordinaire, quelle que soit la forme qu'elle prend!
Merci à vous.

Aimedjee 29/06/2014 10:34

Je regarde l'horizon, cette perspective au loin, et je sais que je suis toujours sur ma ligne de vie...
Bien à toi, l'écrivain masqué...

Lécrivainmasqué 30/06/2014 20:20

Merci d'être passée par ici Aimedjee (avec ton bâton de foi, impossible de te perdre).

Gwenangel 27/06/2014 14:20

"... De même la nature humaine transporte, dans la forme humaine, sa conservation de père en fils, parce que son effet ne peut se conserver perpétuellement dans le père. Je dis "effet" en ce sens que l'âme et le corps conjoints sont l'effet de celle-là ; car l'âme, après qu'elle est séparée du corps, dure perpétuellement en une nature plus qu'humaine... Mais, parce qu'il est fait ici allusion à l'immortalité de l'âme... Je dis que, parmi toutes les choses bestiales, la plus stupide, vile et dommageable est de croire qu'après la vie d'ici-bas, il n'y a pas d’autre vie. "

Dante
Oeuvres Complètes
Banquet - Livre II, chap. VIII
p. 230-231

âme immortelle, vie après cette vie terrestre, j'en avais déjà référé ici même, avec une citation de René Guénon, fin avril, de mémoire :-)

Dante décrit merveilleusement les sphères de l'enfer et du "paradis", en passant par le purgatoire, dans son excellente oeuvre, La Divine Comédie !

ces poèmes sont très beaux et certains très torrides :-D mais excellemment bien exprimés... rien à voir avec la poésie vulgaire d'aujourd'hui :-D

il est regrettable de constater que notre belle société moderne oublie sa spiritualité et « sa vie du papillon »… aujourd’hui, c’est le Père, le Fils et le Saint Esprit, mais version, "Dieu" Pognon, "Dieu" Foot, "Dieu" Sexe…

Lécrivainmasqué 27/06/2014 22:56

Merci Gwenangel pour cet extrait et votre commentaire.