Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une maison libre.

par L'écrivain masqué

Il est des lieux où, malgré nos yeux fermés, la lumière baigne. Des lieux où la raison désamarrée par le rêve se fait voyageuse irraisonnée.

Il est des pays inconnus, pourtant peuplés de paysages familiers, que l’on aime retrouver une fois nos paupières scellées par le sommeil.

Il est des maisons étapes qui scandent nos haltes lors de nos périples nocturnes.

Il est des maisons sanctuaires, qui comme des meubles à tiroir s’ouvrent sur des pièces de notre passé et s’emboitent de manière faussement anodine.

Ma maison rêvée a mille visages. Elle est creusée dans les pierres d’une montagne qui n’a pas de socle. C’est une maison volante, une maison voyageuse qui transporte avec elle son lopin de terre, dont les racines, visibles comme des cordes tendues, se gorgent d’air et boivent l’humidité du ciel.

Une maison qui a la tête perpétuellement dans les nuages, voisine du soleil, côtoyant la lune et les étoiles.

Ma maison a le vent en poupe et file comme un navire au gré du hasard.

Elle se transforme aussi car c’est une maison multifacette. Château-fort austère, hermétique, ceint de murs aveugles, au pont levis soudé comme une bouche cousue, elle se démultiplie parfois comme une ville prolifique qui s’étend et gagne du terrain. S’avancent des bataillons de bâtiments carrés, avec des façades identiques répétées à l’infini, ils s’alignent comme une armée de pierres chapeautées de frises austères. Ses rues se font sinueuses, dansent alors et forment des arabesques, des entrelacs qui happent les hôtes indésirables. Maison-ville-labyrinthe dont la visite peut prendre la tournure d’un parcours initiatique.

Ma maison choisit celui ou celle qui franchira son seuil et lui montre le visage ou la façade qu’elle désire. Dans mes rêves les plus doux, elle porte le sourire réconfortant d’une mère qui ouvre ses bras sculptés et enlace en disant : « Bienvenue ».

C’est une maison caméléon, de la cave au grenier circule un vent de liberté.

Commenter cet article

Marie-Christine Grimard 01/06/2014 18:35

Il fait si bon dans votre maison ... Merci de nous avoir invité !

Lécrivainmasqué 01/06/2014 20:44

Merci à vous d'être venue par ici. A bientôt Marie-Christine!

Gwenangel 31/05/2014 21:12

beau texte "initiatique" :-) qui nous transporte d'emblée dans votre merveilleux rêve et nous incline à demeurer dans celui-ci :-D

"maçonnons" ;-) et cultivons alors ce doux songe ; et, prions pour que ce "vent de liberté" nous emmène dans de perpétuels et séduisants périples :-))

très bon week-end sous le signe du fantastique !

Lécrivainmasqué 31/05/2014 23:38

Aux rêveurs rien n'est impossible...
Vive le fantastique et que celui-ci illumine aussi votre week-end! A bientôt Gwenangel!

Aimedjee 31/05/2014 18:54

Comme je suis bien là dans la maison de nos rêves enfouis, le berceau où demeure cette inaltérable liberté de l'intime... Merci l'écrivain masqué de nous rappeler ce lieu merveilleux qui nous habite...

Lécrivainmasqué 31/05/2014 23:23

Que cette halte te fasse chausser des bottes de sept lieues (pas mal pour prendre de l'élan et poursuivre sa route). Bien à toi et à bientôt Aimedjee!