Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour de labeur.

par L'écrivain masqué

Je planche devant ma feuille blanche. Me concentrer ne mène à rien, alors j’ouvre un enclos, dans un lieu secret, et mon esprit cabriole comme un cheval sauvage, une Ferrari si capricieuse au démarrage ! Allez, on écrit :

 

« Ecris ! Lis et rature ! Relis et réessaye ! »

Un Ecrit (Etourdi ou Ahuri ?) se hisse d’un cri mais se cogne aux piliers de la littérature.

Du haut de leur piédestal, les Grands Maîtres ont leur regard tourné vers le ciel, têtes perdues, perchées quelque part, dans les nues…

 

« Cesse de rêvasser !

Prends note : recommence, là tout est à jeter !

Ecris. Lis et rature. Fais attention, ça ne prend pas avec moi !

Regarde ici: trop didactique ! Aussi lourd qu’ une sauce pesto et noix.

Lis ! Ça : du bavardage !

 Et ça : du bricolage !

Vois !  Là : fioriture et confiture…

Poubelle! Aux ordures !

Là ! Tes commentaires, rien à faire ! Quel ahuri!

Tourne la page, ici : niaiserie, sensiblerie …

Nul de devrait avoir à subir pareilles fadaises !

Efface ça, allège ta mayonnaise !

Lis et rature ! Arrête ! Arrache ta page !

Mais quel balourd !

Allez ! Va faire un tour…

Va chercher l’inspiration ailleurs…loin, plus loin !

Trouve d’autres chemins,

Déleste-toi du réel, 

Monte sur ta plume, envole toi,  laisse toi guider par elle !

Mais, attention, elle est comme un cheval sauvage qu’il faut dompter.

Qui t’a dit que la tâche serait aisée ? »

Et La Voie s’énerve : « Recommence ! ».

Elle s’arrache les cheveux avec démence.

Une fois de plus il écrit, lit et rature.

Tu parles d’une aventure !

 

Ok, aujourd’hui n’est pas un jour pour l’écriture, j’ai l’inspiration qui déraille…

Mon monde au carré dans un pré où résonnent des riffs gargantuesques que plus rien ne cloisonne, s’ajoute un peu d’air que poinçonne un mystère, irrésolu, incarné par deux inconnus, mesdames et messieurs faites vos jeu rien ne va plus !Se dessine une équation de la création, une formule magique aux éclats féeriques...

Aïe ! N'importe quoi! Va falloir réparer la Ferrari. Demain je sors la deux-chevaux, j’irai peut-être même à pied. Vers je ne sais quoi…avec ou sans vers…cherchant diversion au versant de nouveaux émois…ou à travers l’hémisphère… gauche ou droit…de mon cerveau…en courant avec un lasso…à la recherche du beau…

STOP !

Commenter cet article

Babou* 07/05/2014 13:42

Ah la page blanche...
Et puis soudain la plume s'envole lyrique, impertinente... sans savoir pourquoi ces mots... Qu'importe je pense sincèrement que nous laissons des fragments de nous dans chacun de nos textes... et pour un instant nous ouvrons une porte intime vers les autres.

Lécrivainmasqué 07/05/2014 18:50

Oui, nos mots, nos textes sont nos empreintes, posées par petites touches deci delà ou marquant puissamment notre passage, elles dévoilent qui nous sommes. Des fragments offerts qui reprennent vie lorsqu'ils trouvent une résonance chez les autres.
Merci d'avoir poussé la porte, bienvenue Babou* !

sandrine 21/04/2014 17:27

C'est çà aussi pour moi aujourd'hui pour le dossier VAE!!!............Misère.........

Lécrivainmasqué 21/04/2014 20:22

Courage ma grande (tu as toutes les ressources nécessaires pour y arriver)!!!

Lécrivainmasqué 20/04/2014 22:11

Oui, on se fait facilement aspirer par la page blanche à défaut d'être inspiré!
Heureusement que nos séances de retravail de textes ne ressemblaient pas à ça!
A bientôt Mireille!

Mireille 20/04/2014 20:02

A l'inspiration, cette dame maitresse......