Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quai des Brumes.

par L'écrivain masqué

L’eau a des reflets mercure et la lune se voile de nuages. Des bateaux glissent vers un ailleurs qui les aspire, les promeneurs écoutent le cri de l’eau qui vient baigner les pierres du vieux pont.

Sur l’autre rive, la route lâche ses ombres à grande vitesse en un va et vient vrombissant toujours renouvelé.

Dans l’autre monde, une pluie de cafards parcoure les catacombes. Là, un bruit d’os qui crisse se fait entendre. Amiral d’une flotte improvisée dans les égouts, un vieux rat ronge une moelle rance. Culture de moisissure, une mousse épaisse calfeutre l’écho de bruits lugubres circulant dans les canalisations.

Quelque part, un glas sonne et des êtres hurlent à la mort. Les loups victorieux trinquent avec les hyènes à la santé de la lèpre mondiale. Les masques aux sourires crispés s’arrachent et dévoilent leurs faces grimaçantes. Apparaissent les yeux livides aux orbites crevées par l’éclat des rêves brisés.

Alors le monde crache sa pourriture, exhibant ses chancres gonflés de violence et ses abcès muris au feu de la haine. L’humanité bestiale laisse gicler son pus à la face de son géniteur qui, écœuré, appuie sur la touche FIN.

Le dessinateur a renversé sa bouteille d’encre et le papier boit avidement le sang noir. Toute une planche de fichue. Découragé, le créateur remet son œuvre à demain.

Commenter cet article

Christine 13/03/2014 20:27

Arg j'en frissonne lorsque j'imagine la pluie de cafards !