Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poème pot de miel.

par L'écrivain masqué

L’amour est un monarque qui fait claquer ses fouets,

Il laisse les chairs à vif à tout jamais tatouées.

Cataclysme qui s’abat, pas toujours partagé :

Le souffle d’un regard jeté par l’être aimé

Déchaine le bouillonnement d’un sang envenimé.

Les émotions déferlent en cascades endiablées

Les pensées tiraillées se font courants fluctuants

Qui voudraient tous choir au creux de bras ardents.

Les tisons du désir sommeillent allumés,

Il suffit d’un appel pour qu’ils flambent en entier.

Le corps est un aimant victime d’une attraction.

L’être aimé, violement, catalyse la passion.

Flagrants délits d’amour tapissent nos vieux jours,

Certains vifs et fugaces, d’autres pour le long court.

 

Commenter cet article

lécrivainmasqué 28/03/2014 16:15

J'irai chercher du côté de cette pensée n°282 que je ne connais pas...en tout cas celle sur le véritable amour sonne comme une petite vérité. Merci Gwenangel!

lécrivainmasqué 28/03/2014 19:09

Doublement merci Gwenangel! Voici de quoi méditer longuement...
Et vive le véritable amour!

Gwenangel 28/03/2014 18:19

la voici :

« Le désir sexuel, qui focalise tous nos sens à la fois, exerce sur nous un effet particulièrement puissant, capable de transformer nos perceptions de manière radicale. Dans la passion amoureuse, l’homme ou la femme que nous désirons nous paraît à tous points de vue parfait, immuable, digne d’être aimé pour toujours. Chaque détail de sa personne possède une aura extraordinaire. Nous n’imaginons pas de pouvoir vivre sans lui ou sans elle. Malheureusement, comme tout est par nature en changement, ce que nous percevons comme adorable peut soudain perdre son attrait à la suite d’une parole ou d’un geste, même infime. Pire encore, si nous découvrons que cette personne qui était à nos yeux totalement parfaite aime quelqu’un d’autre, elle peut tout à coup devenir totalement détestable. »

Gwenangel 28/03/2014 13:06

Toujours aussi merveilleux !

Et là, mes pensées voyagent vers le Dalaï-Lama (sa pensée n° 282 relative au désir - "365 méditations quotidiennes du D-L"). Etant donné qu'elle est un peu longue, je ne saisirai alors que la méditation n° 284 :-)

"Faisons la distinction entre le véritable amour et l'attachement. Le premier, idéalement, n'attend rien en retour et ne dépend pas des circonstances. Le second ne peut que changer au gré des événements et des émotions."